Sur les traces de ceux qui nous ont précédés à Mouzillon

Introduction

D'où venons-nous ? Que nous ont transmis ceux qui nous ont précédés ?

Loin de répondre de façon exhaustive à ces questions, les lignes qui suivent sont un chemin pour retrouver des traces de ceux qui nous ont précédés; Et au-delà des traces les empruntes qu'ils ont laissées dans nos vies individuelles et collectives.

Au-delà des recherches relatives aux documents anciens et à la généalogie, c'est le tissu de l'histoire familiale qui se dévoile, l'histoire d'un village, l'histoire d'hommes et de femmes, l'histoire agricole et rurale, l'histoire d'une communauté de vie.

Il s'agit de mieux connaître cette histoire et ces histoires pour mieux comprendre le présent.

De fil en aiguille la recherche s'est élargie et a pris un sens plus communautaire.

Les textes qui suivent ne sont donc pas l'œuvre d'un spécialiste de l'histoire. Ils comportent des erreurs, des interprétations imprécises, des méconnaissances... Ce travail est d'autant plus limité que l'orthographe des documents est parfois phonétique et que l'écriture se laisse difficilement déchiffrer. Il s'agit de faire une histoire du peuple, l'histoire de ceux qui nous ont précédés et qui nous ont laissé en héritage des terres et des vignes, mais surtout une culture, une façon de vivre. Ces formes de penser et de vivre ensemble nous ont été transmises inconsciemment, sans que nous le percevions mais aussi sûrement que la couleur de nos yeux.

Les arbres généalogiques ont été établis selon la patrilinéarité : ils suivent les lignes paternelles qui portent la transmission du nom. Cette méthode nous donne donc une vision faussée de ces histoires de familles. Pourtant ces lignées permettent de bien percevoir le rôle des femmes à des moments clés de l'évolution d'une exploitation agricole ou d'un village au point de laisser penser que cette société est peut-être plus matriarcale que patriarcale. Les héritages, les lieux d'implantation des couples en donnent parfois des signes.

L'ensemble de cette recherche a été particulièrement centrée sur le territoire de la commune de Mouzillon. L'impression qui en résulte est donc celle d'une société fermée sur elle-même, sur ses terres et ses vignes, sur ses parentés et sur ses alliances. Si la recherche avait été poursuivie à partir de quelques exemples d'hommes et de femmes qui ont quitté ce territoire... le résultat et la perception n'auraient pas été les mêmes. Ce chantier serait différent, peut-être quelqu'un d'autre l'entreprendra-t-il un jour.

Les paragraphes qui suivent sont une reprise de quelques documents qui sont là comme des traces, des indices de vies heureuses ou malheureuses. Les registres, les feuillets, les actes qui restent, parfois en lambeaux, sont des indices qui permettent de deviner, parfois de comprendre ce qu'ont vécu des hommes et des femmes dont la célébrité se limitait à leur paroisse, à leur commune, à leur canton.

L'approche de cette vie de nos ancêtres reste très limitée. Que savons-nous de leur habitations, de la place qu'avait la maison dans leur vie ? Que savons-nous de leur cuisine, de leurs plats préférés ? Quels instruments de musique pouvait-on y trouver et quelles étaient les danses lors des fêtes populaires ? Comment circulaient les informations, y avait-il une ou plusieurs gazettes lues à Mouzillon ? Bien des questions restent sans réponse.

Cependant, malgré les lacunes qui nous empêchent d'avoir prise sur leur histoire, j'ai la conviction qu'une bonne connaissance de ceux qui nous ont précédés est un horizon de vie pour ceux qui sont dans le présent.

description

Cette recherche s'est faite de façon isolée, individuelle. Mais si le lecteur a connaissance de données plus justes, plus précises ou plus complètes, je les recevrai et je les intégrerai à cet ouvrage.

Envoyez vos suggestions à : luc.gouraud@gmail.com