Sur les traces de ceux qui nous ont précédés à Mouzillon

Des liens de familles

Au début du XIXe siècle, un double mariage engage la suite de la vie dans ce village. Ce double mariage est célébré le 17/06/1812 à Gorges

Les conjoints sont

Jean LUNEAU et Marguerite RAFFLEGEAU

Julien DEFONTAINE et Françoise LUNEAU

Jean LUNEAU et Françoise LUNEAU sont les enfants de René LUNEAU né en 1735 à la Barillière et décédé en 1788, qui avait été prévost de la confrérie du Rosaire, marié en seconde noce le 06/02/1765 avec Perrine CHEVALLIER.

Julien DEFONTAINE était veuf de Renée RAFFLEGEAU; il était né à Beaurepère en 1782, fils de Jean DEFONTAINE et de Perrine PASQUEREAU. L'un de ses frères s'appelle Joseph DEFONTAINE, époux de Madeleine LEROUX.

Le recensement de 1836

Le village de la Fréchotière est composé de 3 ménages clairement identifiés. La famille MARTIN-GOURAUD occupe une maison et restera présente dans ce village pour encore quelques décennies.

Le couple LUNEAU-RAFFLEGEAU, avec leurs enfants composent le second ménage. Ce ménage était arrivée à la Fréchotière après 1817.

Le troisième ménage est composé de la famille DEFONTAINE-LUNEAU. Les familles DEFONTAINE et LUNEAU. Les mariés de 1812 se sont donc installés à la Fréchotière. Sont-il seulement voisins ou partageaient-ils la même exploitation agricole ? description

La surface des exploitations agricoles devaient être suffisamment importante et suffisamment extensive pour que plus tard un deuxième village soit créé aux environs de 1870, sur ce territoire : la Haute Fréchotière.

La surface consacrée à la vigne était surement très réduite à cette époque. Les exploitations étaient d'abord une polyculture de bocage.

La mention de la profession fait ressortir que Marie DEFONTAINE est « tailleuse »; l'identification de sa profession reste à préciser : tailleuse d'habit ? mais le rédacteur n'a pas écrit couturière...

Le recensement de 1836

description

La famille MARTIN fait preuve d'une grande stabilité. La fratrie constitue une force de travail et les domestiques n'ont plus leur place.

Jeanne LUNEAU n'est plus dans le second ménage.

Dans le troisième ménage, apparaît un Jean LUNEAU comme époux de Françoise DEFONTAINE et gendre de Julien DEFONTAINE et de Françoise LUNEAU.

Joseph DEFONTAINE est à Beaurepère et travaille sur l'exploitation de ses parents.

C'est dans ce contexte que se sont constitués les deux couples qui ont célébré leur mariage le 22/07/1841.