Sur les traces de ceux qui nous ont précédés à Mouzillon

La famille DEFONTAINE

Les registres paroissiaux nous permettent d'avoir une perception assez précise des habitants du Grand-Plessix. A la fin du XVIIème siècle et au début du XVIIIème siècle deux familles sont au Grand Plessix :

--> la famille Ripoche dont des parents sont à l'Augerie et au Petit Plessix, deux villages voisins. La famille Ripoche semble occuper une place moins importante puisque dans un acte, au sujet de leur domicile, est utilisée l'expression « la borderie du Grand Plessix ». Le terme borderie indiquant une petite métairie.

Cette borderie était-elle une partie de ce qui a constitué au siècle suivant la métairie du Grand-Plessix (une cinquantaine d'hectares) ou s'agit-il du Petit-Plessix (une douzaine d'hectares ?

--> la famille Défontaine que l'on identifie clairement sur quatre générations, avec la branche Jahan.

La ferme, au nord de la sanguèze, regroupait des prés et ces champs sur une cinquantaine d'hectares. Nous ne disposons pas d'éléments assez précis pour présenter le type d'exploitation. Il s'agissait vraisemblablement de polyculture produisant du blé, du lait, de la viande bovine, des fibres pour le tissage, avec une basse-cour.

Les bâtiments permettaient à deux familles de se loger. Le travail était collectif... une évaluation conduit à que la force de travail était constituée de 5 à 10 personnes.

Les propriétaires étaient la famille Barrin de la Galisonnière qui possédait aussi la ferme voisine du Pin.

Présentation de la reconstitution généalogique

description

L'année déterminante pour la famille Defontaine sera l'année 1723. Cette année là, meurt Gabriel Défontaine le 24 juillet, âgé de 30 ans, laissant Marie Pineau veuve et enceinte de son quatrième enfant. Le lendemain, 25 juillet meurt Louis Défontaine, le grand père, veuf de Jacquette Giraud, à l'âge de 75 ans. On imagine la détresse de cette petite communauté humaine dépendante d'une maladie, d'une épidémie, d'une blessure... La vie humaine est fragile. Les travaux de la ferme nécessitent les bras de tous ceux qui sont valides.

La famille DEFONTAINE était dans cette métairie comme exploitante. Les événements qui viennent d'arriver marqueront la fin de cette branche familiale dans ce village. Heureusement Marie PINEAU est une femme solide qui n'est pas sans atout.

Nous retrouvons enfants du couple DEFONTAINE/PINEAU sur Vallet quelques années plus tard mariés et domiciliés à la Touche, aux Chaboissières et à la Débaudière.

description

Les DEFONTAINE en France

Le patronyme DEFONTAINE est assez répandu à la fin du XIXème siècle dans les départements de Loire-Atlantique, de Maine et Loire et de Vendée. Il n'est donc pas surprenant de le trouver à Mouzillon.

Le premier foyer de ce patronyme est le nord-Pas-de-Calais et le second est à l'ouest. Il nous conduit à associer la population mouzillonnaise à la moitiée nord de la France.

description

La famille PINEAU

Marie PINEAU, veuve DEFONTAINE est née à VAllET.

Au XVII et au XVIIIe siècles les familles PINEDAU sont bien implantées sur la territoire; plusieurs lignées PINEAU peuvent être identifiées :

--> dans le quartier Bouchefoire / Aujardière / Roussière

--> dans le quartier Giraudières / Rogon

--> dans le hameau de BRAUD où est née Marie PINEAU;

--> à la Pouinière et aux Courrères

--> à la petite Masure

--> dans le quartier Corbeillières / Porchetière / Regrippière

--> à la Baronnière et à la Ménardière

--> à la Pétinière

--> à la Chevallerie et au bourg

--> à la Salmonière

--> dans le quartier Moulin Gohau / Giraudières

--> à la Hersandière

--> au Clalune et à la Mandinière

--> aux Courrères / Noe /Pommerais.

Lignée familiale de Marie PINEAU se présente ainsi

description

Marie PINEAU est née en 1694 probablement au hameau de BRAUD et est décédée au Grand Plessix à Mouzillon le 13 août 1776.

Elle est la fille de Jean PINEAU et de Marie GAUFRIAU. Elle est l'une des 7 enfants. C'est une famille d'agriculteur, exploitant une femme appartenant à la famille BARRIN de la Galissonnière (même famille que les propriétaire du Grand Plessix à Mouzillon). L'histoire des Landes des Chaboissière va mettre en évidence de forts tempéraments dans cette famille PINEAU.

C'est une famille profondément ancrée dans la paroisse de Vallet. Son frère René PINEAU a été prêtre et a exercé son ministère à Vallet.