Sur les traces de ceux qui nous ont précédés à Mouzillon

Des sources orales

Les sources orales ont un intérêt; elles n'ont pas germé de rien et elles n'auraient pas été entretenues si elles n'avaient pas de signification.

Cependant il convient de rester prudent. D'une part, ce qui a germé dans les dires des anciens a pu être déformé de génération en génération; d'autre part la signification a pu évoluer en raison de la diversité des avènements qui ont touché la population au cours de siècles. Les sources orales portent et colportent plus facilement des croyance que des faits. Or nous sommes attachés à nos croyances, surtout si nous avons grandi au milieu de ceux qui les ont partagées. Elles deviennent des vérités auxquelles nous nous attachons.

Il convient donc d'aborder les sources orales avec un esprit critique et de les confronter aux faits attestés.

Des sources écrites

Les sources écrites sur les avènements marquant des mouzillonnais sont peu nombreuses. Il faut les chercher pour les trouver.

Les archives départementales sont une source précieuse qui a été largement utilisée pour constituer cet ouvrage. Les registres paroissiaux de l'ancien régime et les registres d'état civil, les cadastres, des photos sont accessibles pour les chercheurs.

Des livres donnent des indications précieuses pour comprendre ce qui a pu se passer à Mouzillon :

" Naissance de la Bretagne" de Noel-Yves TONNERRE

" Histoires de Vallet" de Jean de Malestroit et de Emile Laure

" Histoire de la vallée de Clisson" de Yann DOUCET

" Le Pallet patrie d'Abélard" rédigé par une équipe.

Internet se révèle aussi être une source dynamique sur Le Pallet où cette même équipe a diffusé des recherches.

D'autres personnes, comme Odile Halbert, y ont publié le résultat de leurs recherches et ont communiqué leurs photos (famille Bertet) ou leur généalogie.

Enfin, de nombreux actes notariés évoquent des moments privilégiés de nos ancêtres et leur mode de vie.

Des sources mesurables et observables

Quelques édifices sont anciens, mais les destructions sont rapides et perdent vite leur silhouette comme le château de la Barillière.

Quelques objets sont encore à retrouver dans des greniers pour bien représenter le travail, l'action et les gestes de ceux qui nous ont précédés : rouet, braie, joug, fûts en bois, pressoir...

La critique des sources

Les sources nous dévoilent une part de la réalité, mais elles ne disent jamais la totalité d'un événement ou d'une époque d'abord parce que l'auteur poursuivait probablement des objectifs différents des nôtres et parce que les sources sont forcément partielles. Les constructeurs du pont gallo-romain ne cherchaient pas à édifier une œuvre pour le regard des passants du XXIème siècle, ils voulaient franchir la Sanguèze par tous les temps et à toutes les saisons.