Sur les traces de ceux qui nous ont précédés à Mouzillon

Taillandier, maréchal, forgeron à Mouzillon de 1666 à 1931

Les professionnels des métaux sont présents à Mouzillon, aussi loin que l’état civil permet de le vérifier. Le « taillandier » est celui qui affûte et aiguise les outils Le « maréchal » est celui qui ferre les chevaux et les bovins Le forgeron travaille les métaux.

Avant 1701,

les registres de la paroisse laissent à penser qu’il existait deux ateliers de travail du fer à Mouzillon : l’un au bourg, l’autre à la Barillière.

L’atelier du bourg témoignage de l’activité de la famille DENIS / GOILOT. Cette activité semble occuper au moins deux hommes à temps plein.

Mathieu DENIS, né aux environ de 1630 et mort le 07/12/1688, demeure au bourg. Il signe les actes. Il est qualifié de « taillandier » et aussi parfois de « maréchal », Sa présence est attestée le
23/10/1663 – sépulture de François MENAGER

02/06/1673 – sépulture de son fils Pierre DENIS

08/01/1677 – baptême de Jean GOILOT son petit fils

25/11/1686 – baptême de Mathieu DENIS, son petit fils

Pierre GOILOT (mort le 16/08/1692) est le gendre de Mathieu DENIS, l’époux de Perrine DENIS. Il demeure au bourg ; Il signe les actes. il est qualifié de « maréchal » et de « taillandier » sa présence est attestée le

_08/01/1677 – baptême de son fils Jean GOILOT   
02/01/1682 – baptême de son fils Lous GOILOT
20/03/1684 – baptême de son fils Laurent GOILOT
03/07/1685 - baptême de sa fille Marguerite GOILOT
02/10/1686 – sépulture de Marguerite GOILOT (sa fille)
26/01/1687 – sépulture de Perrine CHIRON
    07/12/1688 – sépulture de Mathieu DENIS, son beau-père_

Pierre GOILOT, le fils du précédent, époux de Perrine OGER puis de Marie BRELET, demeure au bourg. il est qualifié de « maréchal » et de « taillandier » sa présence est attestée le

__12/05/1687 – son mariage avec Perrine OGER

28/01/1690 – baptême de François GOILOT, son fils

16/09/1697 – son mariage avec Marie BRELET

10/10/1699 – baptême de Jeanne GOILOT, sa fille

26/02/1701 – baptême de Pierre GOILOT son fils_

Guillaume DENIS est le fils de Mathieu DENIS et le beau-frère de Pierre GOILOT. Il signe les actes. Il est qualifié de « maréchal » Sa présence est attestée le

_ 26/04/1686 - baptême de Gabriel BATARD.

25/11/1686 – baptême de Mathieu DENIS son petit fils ;

07/12/1688 – sépulture de Mathieu DENIS, son père

29/01/1692 – baptême de Gabriel ARNAUD

24/02/1691 – sépulture de son fils Mathieu DENIS

_ Pierre BOUILLOT, demeurant au bourg, épouse Jacquette DENIS le 04/03/1669.

Mathurin HAROUR, demeurant au bourg, est qualifié de « maréchal » Sa présence est attestée le 30/08/1668 – baptême de sa fille Françoise HAROUR.

L’atelier de la Barillière semble avoir une activité plus réduite.

François GUICHET, demeurant à la Haute Barillière est « maréchal » Sa présence est attestée le 01/10/1675 – il est le parrain de François CHEVALIER

Sur la période 1713-1799

Les registres de baptême, de mariage et de décès ont nettement moins noté les professions des paroissiens. Il ne nous est donc pas possible d’indiquer la continuité de cette activité de taillandier / maréchal / forgeron.

Au bourg Le registre des imports de capitation de 1718, mentionne, sans indiquer les activités professionnelles :

_Guillaume DENIS avec un montant de 7 livres
Pierre DENIS  avec un montant de 3 livres_

Le registre des imports de capitation de 1740, mentionne,

_Pierre BOUET maréchal, pour un montant de 7 livres
1 compagnon , pour un montant de 1 livre et 10 sols

_ sans indiquer les activités professionnelles :

__Vve Pierre GOILOT avec un montant de 3 livres et 10 sols
Pierre GOILOT avec un montant de 4 livres_ 

_ A la Haute Barillière, Le registre des imports de capitation de 1718, mentionne Jean GUICHET, (fils de François GUICHET et de Jeanne GAILLARD né en 1682) sans indiquer son activité professionnelle, avec un montant de 2 livres et 10 sols

Le registre des impots de capitation de 1740, mentionne,

_Jean CHASSELOU, maréchal, pour un montant de 2 livres et 10 sols
Pierre DANIAU Maréchal, pour un montant de 2 livres_

A la Grange Le registre des impôts de capitation de 1740, mentionne, Pierre BROSSET, maréchal, 2 livres

Sur la période 1800 – 1912

Le recensement de 1836 nous donne des indications, toutefois sans préciser les lieux :

_- Pierre LUSSEAU, époux de Anne Housset, est maréchal ferrant   - Pierre MENANTEAU, 28 ans, est Taillandier

-Jean MENANTEAU, 24 ans et taillandier

Au bourg sont cités

A la Barillière Sont cités

A l’Aiguillette sont cités

A la Greuzardière, sont cités

De 1913 à 1931

Les recensements de 1921, 1926 et de 1931 confirme la continuité de l’activité. Année de recensement

1921 : GIRARD Valentin, né en 1890, bourg, Patron Maréchal ferrant

   GUILLET Raymond, né en 1902, bourg, Ouvrier Maréchal ferrant

   TEIGNE Jean, né en 1886, La Barillière, Patron Forgeron

   LAURENCEAU Ferdinand né en 1856 La Barililère Ouvrier Forgeron

1926 GIRARD Valentin né en 1890 bourg Patron forgeron

  TEIGNE Jean-Baptiste né en 1886 La Barillière Patron forgeron

  LAURENCEAU Ferdinand né en 1856 La Barililère Ouvrier Forgeron

1931 HERVOUET Léon né en 1902 Le bourg Patron Maréchal forgeron

  POHU André né en 1918 Le Rubis  Forgeron (entreprise Hervouet)

  TEIGNE Jean né en 1886  La Barillière Patron  forgeron

1936 HERVOUET Léon né en 1902 Le bourg Patron forgeron maréchal

  BOULANGER Joseph né en 1920 Le bourg Apprenti forgeron (entr.; Hervouet)

  HARDOUIN Robert né en 1895 Le bourg Forgeron (entr.; Hervouet)

  TEIGNE Jean-Baptiste né en 1886 La Barillière Patron forgeron

Ainsi, sur 3 siècles, apparaît la continuité d’ateliers où l’on trouvait apprentis, ouvriers et artisans travaillant les métaux. Cette continuité est nette au bourg et à la Barillière. Ces métiers sont aussi parfois des métiers familiaux qui s’exercent de père en fils .